6 février 2024

Les Nations Unies présentent l’avant-projet du futur Pacte pour l’avenir 

Alors que les Etats membres des Nations Unies doivent aboutir en septembre à un Pacte pour l’avenir du multilatéralisme, ambitieux et transformateur, l’avant-projet de ce document a été présenté fin janvier. Celui-ci s’articule autour des principaux enjeux contemporains liés au développement, à la paix et la sécurité, ainsi qu’aux droits humains. 

Le 22 et 23 septembre 2024 se tiendra le Sommet de l’avenir (Summit of the Future), rassemblant les Chefs d’Etats et de gouvernements des Etats membres des Nations Unies, afin d’aboutir à un nouveau consensus international pour l’amélioration du présent et la préservation de l’avenir. Ce sommet sera essentiel pour démontrer que la coopération internationale demeure cruciale pour faire face aux défis actuels et à venir.  

La tenue de ce sommet découle du rapport « Notre programme commun », publié par le Secrétaire général des Nations Unies en septembre 2021 à l’occasion du 75e anniversaire des Nations Unies1. Celui-ci met en avant l’importance d’accélérer l’atteinte des Objectifs de développement durable (ODD), appelant ainsi à l’organisation d’un Sommet de l’avenir en 2024. 

La Résolution 76/307 adoptée par l’Assemblée générale des Nations Unies le 8 septembre 2022, a par la suite défini les modalités du Sommet, et notamment la rédaction d’un document final2

Le Président de l’Assemblée générale des Nations Unies a désigné l’Allemagne et la Namibie comme coordinateurs de la rédaction d’un document final intitulé « Un pacte pour l’avenir » (A Pact for the Future), qui s’appuiera sur des consultations inter-gouvernementales, ainsi que des contributions de diverses parties prenantes, notamment de la société civile.  

Le 26 janvier 2024, les coordinateurs ont proposé un avant-projet (zero draft), qui présente la structure et les grandes orientations, ainsi qu’une centaine d’engagements qui pourraient être pris par les chefs d’Etats et de gouvernements dans le document final. Ce document est donc amené à être amendé et renforcé d’ici le 22 septembre 2023. 

L’avant-projet s’articule autour de plusieurs éléments clés, et notamment la réaffirmation que les trois piliers des Nations Unies (le développement, la paix et la sécurité, et les droits humains) sont étroitement liés. L’éradication de la pauvreté sous toutes ses formes et dimensions est considérée comme le plus grand défi mondial, et une condition indispensable au développement durable. 

Développement durable et financement :  

  • Les chefs d’Etats et de gouvernements réaffirment leur engagement en faveur de l’Agenda 2030, l’urgence à agir et le besoin essentiel de financement des ODD. 
  • La crise environnementale est inscrite comme la menace la plus sérieuse et immédiate pour la pérennité de notre planète et le bien-être de ses habitants, présents et futurs. Ses effets sur les pays en développement sont démesurés. 
  • Les parties reconnaissent le besoin d’agir rapidement et efficacement pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, conformément à la trajectoire à 1,5°C de l’Accord de Paris. 

Paix et sécurité : 

  • Le risque d’escalade nucléaire est au plus haut depuis la fin de la Guerre froide et le monde fait face à des nouvelles menaces sécuritaires. Le document réaffirme l’interdépendance de la paix et de la sécurité mondiale avec le développement durable et les droits humains, et donc le besoin d’accélérer la mise en œuvre de l’Agenda 2030 et des ODD. 

Transformation de la gouvernance mondiale : 

  • La réforme du Conseil de sécurité des Nations Unies reste une priorité du Sommet de l’avenir ; 
  • L’Assemblée générale des Nations Unies est affirmée comme étant l’organe central des Nations Unies, et donc comme l’organe délibérant et représentatif majeur. 
  • Le renforcement de la position du Conseil économique et social des Nations Unies (ECOSOC) en tant qu’organisme principal pour la coordination et le dialogue politique relatif au développement économique et social, et donc à l’atteinte des ODD. 
  • Le besoin de réformer l’architecture économique mondiale est urgent, afin de mieux répondre aux défis contemporains et mieux refléter la réalité du monde actuel, et notamment pouvoir accélérer l’investissement en faveur des ODD. 

Les Etats s’engagent également à renforcer la coopération internationale pour la science et les technologies, notamment pour en accélérer l’usage en faveur de l’Agenda 2030.  

Autres actualités

L’OIF invite les entreprises à participer aux missions économiques et commerciales de la Francophonie   

29 février 2024

L’Organisation internationale de la francophonie (OIF) organise des missions économiques et commerciales en Roumanie et au Canada. Ces missions s’inscrivent dans la Stratégie économique pour la Francophonie 2020-2025 qui vise à intensifier les échanges commerciaux et d’investissement entre ses 88 États et gouvernements membres.  

  • #Point de vue

Le C3D ouvre la 2ème édition de la remise de ses prix Paulownias 

26 février 2024

À l’occasion de cette 2ème édition des Paulownias, Nils Pedersen, Délégué général du Pacte mondial de l’ONU – Réseau France, sera membre du jury pour décerner ces grands prix de la RSE. 

  • #RSE

Le Secrétaire général de l’ONU définit cinq priorités pour l’année 2024 

21 février 2024

Le 7 février dernier, à l’occasion de l’Assemblée générale des Nations Unies, le Secrétaire général, António Guterres, a exposé les principales priorités onusiennes pour l’année 2024. Celles-ci sont intrinsèquement liées à l’Agenda 2030 et à la durabilité du monde économique, notamment des entreprises.  

  • #ONU

Le Conseil et le Parlement européens trouvent un accord réglementaire pour les agences de notation ESG 

14 février 2024

Le Conseil de l’Union européenne (UE) a annoncé lundi avoir trouvé un accord provisoire avec le Parlement européen pour la régulation des activités de notation environnementale, sociale et de gouvernance (ESG) au sein de l’UE.

  • #Point de vue

Une initiative conçue pour les entreprises du secteur de l’hôtellerie et du tourisme 

13 février 2024

Plusieurs réseaux locaux du Pacte mondial de l’ONU invitent les entreprises des secteurs de l’hôtellerie et du tourisme, souhaitant mettre en place et/ou valoriser des mesures de réduction des émissions de CO2, à participer à un cycle de sessions en ligne spécialement conçu pour elles.

  • #Pacte mondial

Le Rapport de développement durable en Europe 2023-2024 indique de fortes disparités entre les pays

2 février 2024

Depuis 2019, le Rapport sur le développement durable en Europe du SDSN présente un aperçu annuel des progrès de l’Union européenne (UE) vers la réalisation des ODD, ainsi que des progrès de 38 pays européens (comprenant les pays de l’UE, les pays candidats, le Royaume-Uni et l’Association européenne de libre-échange).

  • #Intégration des ODD

Publication d’une étude sur l’intégration de critères RSE dans les rémunérations

31 janvier 2024

Le Pacte mondial de l’ONU – Réseau France a contribué à l’étude de l’Observatoire de la RSE (Orse) et de PwC France et Maghreb portant sur l’intégration de critères RSE au sein des politiques de rémunérations des sociétés du CAC 40.

  • #RSE

Il y a 25 ans, Kofi Annan prononçait le discours fondateur du Pacte Mondial

Il y a 25 ans, Kofi Annan affirmait sa volonté de créer “un pacte mondial de valeurs et de principes partagés” afin de développer l’impact des entreprises dans le processus de développement durable.

  • #Pacte mondial

Un nouveau plan stratégique pour le Pacte mondial de l’ONU – Réseau France 

30 janvier 2024

Fort de 20 ans d’action au service de la transformation durable des modèles d’affaires, le Pacte mondial de l’ONU – Réseau France se dote d’un nouveau plan stratégique, à horizon 2030.

  • #Pacte mondial

Que diriez-vous de rester informé ?

Les dernières actualités dans votre boite mail.