6 février 2024

Les Nations Unies présentent l’avant-projet du futur Pacte pour l’avenir 

Alors que les Etats membres des Nations Unies doivent aboutir en septembre à un Pacte pour l’avenir du multilatéralisme, ambitieux et transformateur, l’avant-projet de ce document a été présenté fin janvier. Celui-ci s’articule autour des principaux enjeux contemporains liés au développement, à la paix et la sécurité, ainsi qu’aux droits humains. 

Le 22 et 23 septembre 2024 se tiendra le Sommet de l’avenir (Summit of the Future), rassemblant les Chefs d’Etats et de gouvernements des Etats membres des Nations Unies, afin d’aboutir à un nouveau consensus international pour l’amélioration du présent et la préservation de l’avenir. Ce sommet sera essentiel pour démontrer que la coopération internationale demeure cruciale pour faire face aux défis actuels et à venir.  

La tenue de ce sommet découle du rapport « Notre programme commun », publié par le Secrétaire général des Nations Unies en septembre 2021 à l’occasion du 75e anniversaire des Nations Unies1. Celui-ci met en avant l’importance d’accélérer l’atteinte des Objectifs de développement durable (ODD), appelant ainsi à l’organisation d’un Sommet de l’avenir en 2024. 

La Résolution 76/307 adoptée par l’Assemblée générale des Nations Unies le 8 septembre 2022, a par la suite défini les modalités du Sommet, et notamment la rédaction d’un document final2

Le Président de l’Assemblée générale des Nations Unies a désigné l’Allemagne et la Namibie comme coordinateurs de la rédaction d’un document final intitulé « Un pacte pour l’avenir » (A Pact for the Future), qui s’appuiera sur des consultations inter-gouvernementales, ainsi que des contributions de diverses parties prenantes, notamment de la société civile.  

Le 26 janvier 2024, les coordinateurs ont proposé un avant-projet (zero draft), qui présente la structure et les grandes orientations, ainsi qu’une centaine d’engagements qui pourraient être pris par les chefs d’Etats et de gouvernements dans le document final. Ce document est donc amené à être amendé et renforcé d’ici le 22 septembre 2023. 

L’avant-projet s’articule autour de plusieurs éléments clés, et notamment la réaffirmation que les trois piliers des Nations Unies (le développement, la paix et la sécurité, et les droits humains) sont étroitement liés. L’éradication de la pauvreté sous toutes ses formes et dimensions est considérée comme le plus grand défi mondial, et une condition indispensable au développement durable. 

Développement durable et financement :  

  • Les chefs d’Etats et de gouvernements réaffirment leur engagement en faveur de l’Agenda 2030, l’urgence à agir et le besoin essentiel de financement des ODD. 
  • La crise environnementale est inscrite comme la menace la plus sérieuse et immédiate pour la pérennité de notre planète et le bien-être de ses habitants, présents et futurs. Ses effets sur les pays en développement sont démesurés. 
  • Les parties reconnaissent le besoin d’agir rapidement et efficacement pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, conformément à la trajectoire à 1,5°C de l’Accord de Paris. 

Paix et sécurité : 

  • Le risque d’escalade nucléaire est au plus haut depuis la fin de la Guerre froide et le monde fait face à des nouvelles menaces sécuritaires. Le document réaffirme l’interdépendance de la paix et de la sécurité mondiale avec le développement durable et les droits humains, et donc le besoin d’accélérer la mise en œuvre de l’Agenda 2030 et des ODD. 

Transformation de la gouvernance mondiale : 

  • La réforme du Conseil de sécurité des Nations Unies reste une priorité du Sommet de l’avenir ; 
  • L’Assemblée générale des Nations Unies est affirmée comme étant l’organe central des Nations Unies, et donc comme l’organe délibérant et représentatif majeur. 
  • Le renforcement de la position du Conseil économique et social des Nations Unies (ECOSOC) en tant qu’organisme principal pour la coordination et le dialogue politique relatif au développement économique et social, et donc à l’atteinte des ODD. 
  • Le besoin de réformer l’architecture économique mondiale est urgent, afin de mieux répondre aux défis contemporains et mieux refléter la réalité du monde actuel, et notamment pouvoir accélérer l’investissement en faveur des ODD. 

Les Etats s’engagent également à renforcer la coopération internationale pour la science et les technologies, notamment pour en accélérer l’usage en faveur de l’Agenda 2030.  

Autres actualités

Le Pacte mondial de l’ONU – Réseau France lance deux cercles à Lyon et en région Grand-Est 

13 juin 2024

Le début du mois de juin a été marqué par deux rendez-vous en région, à Lyon le 4 juin puis à Nancy le 10 juin, qui ont permis au Pacte mondial de l’ONU – Réseau France de lancer de nouveaux cercles régionaux. 

  • #Pacte mondial #Territoires

Les 3 chiffres qui montrent que le changement climatique a atteint un niveau sans précédent [Novethic]

12 juin 2024

Le changement climatique atteint un niveau inégalé. Un consortium d’une cinquantaine de chercheurs mondiaux ont publié une mise à jour des indicateurs clés du changement climatique. La hausse moyenne de la température a déjà atteint 1,19°C ces dix dernières années et pourrait dépasser le seuil symbolique des 1,5°C d’ici cinq ans seulement.

  • #Climat #RSE

Quel rôle peuvent jouer les entreprises dans un monde fragmenté ?

6 juin 2024

L’Assemblée générale du Réseau France, tenue le 30 mai au musée du Quai Branly – Jacques Chirac, a été suivie par une table ronde afin d’échanger sur le rôle de l’entreprise dans un monde fragmenté.

  • #Pacte mondial

RSE, finance, communication : qui pour piloter la CSRD dans les entreprises ? [Novethic]

5 juin 2024

Alors que la CSRD se profile de plus en plus précisément pour les entreprises assujetties, une question se pose : qui va piloter ce dossier complexe au sein des entreprises ? Entre le département RSE, les fonctions finance et même la communication, il peut y avoir débat !

  • #RSE

Le Pacte mondial de l’ONU – Réseau France engage les entreprises sur la voie d’une transformation profonde de leurs modèles d’affaires 

30 mai 2024

L’Assemblée générale annuelle du Pacte mondial de l’ONU – Réseau France s’est tenue ce jeudi au musée du Quai Branly – Jacques Chirac.

  • #Pacte mondial

RSE et ODD : la Plateforme RSE formule 15 recommandations

17 mai 2024

À mi-parcours de l’Agenda 2030 et dans un contexte d’évolution du cadre réglementaire européen pour les entreprises, les membres de Plateforme RSE ont souhaité identifier les facteurs clés de succès pour renforcer les liens entre les ODD et la RSE.

  • #Point de vue

Le salaire décent, un des domaines d’action prioritaires du Pacte mondial des Nations Unies 

30 avril 2024

Le Pacte mondial de l’ONU agit, auprès des entreprises, en faveur d’un salaire décent pour tous les travailleurs. La notion de salaire décent (ou « Living Wage » en anglais) s’est imposée à la suite des conséquences de la vulnérabilité économique de ces « travailleurs pauvres » sur le développement du capital humain.  

  • #Travail décent

À la rencontre du secteur privé ivoirien et de ses enjeux RSE 

26 avril 2024

À l’occasion de l’événement de clôture du programme « Fondements de la durabilité d’entreprise » qui se tenait le mardi 23 avril à Abidjan, l’équipe du Pacte mondial de l’ONU – Réseau France s’est rendue en Côte d’Ivoire pour un déplacement de trois jours.  

  • #Pacte mondial #PME

CS3D, travail forcé : les droits humains au cœur de l’actualité du Parlement européen

25 avril 2024

Cette semaine, le Parlement européen a adopté deux textes significatifs en faveur des droits humains et environnementaux : le règlement sur l’interdiction des produits issus du travail forcé et la directive sur le devoir de vigilance des entreprises en matière de durabilité.

  • #Droits humains #Travail décent

Que diriez-vous de rester informé ?

Les dernières actualités dans votre boite mail.