13 décembre 2023

Un accord historique à la COP28 sur une « transition hors des énergies fossiles » 

Les pays participants à la COP28 se sont accordés dans la nuit du mardi 12 au mercredi 13 décembre sur un texte final appelant à la « transition hors des énergies fossiles ». L’accord ne mentionne pas explicitement le terme de « sortie » des énergies fossiles mais représente une avancée pour l’accélération de l’action climatique mondiale. 

Près de 200 pays participant au Sommet de la COP28 à Dubaï ont conclu un accord ce mercredi 12 décembre visant à réduire la consommation mondiale d’énergies fossiles afin de prévenir les conséquences les plus graves du changement climatique.  

« Nous devons être fiers de cette réussite historique », a déclaré le président de la COP28, le Sultan Ahmed Al Jaber. 

Cet accord, conclu lors des dernières heures de la conférence et après deux semaines de négociations intenses, devrait envoyer un signal fort aux investisseurs et aux décideurs politiques. Le monde se veut uni dans sa volonté de ne plus consommer des énergies fossiles – dernier rempart pour éviter l’aggravation du réchauffement climatique. 

L’accord appelle spécifiquement à “abandonner les énergies fossiles dans les systèmes énergétiques, d’une manière juste, ordonnée et équitable, afin de parvenir à la neutralité carbone mondiale en 2050, conformément aux recommandations scientifiques”. Il prévoit également de tripler la capacité des énergies renouvelables au niveau mondial d’ici à 2030, de réduire l’utilisation du charbon et d’accélérer les technologies de captage-stockage du carbone, qui permettent d’assainir les industries difficiles à décarboniser. 

Il s’agit du premier texte à portée internationale stipulant clairement la fin éventuelle de l’ère pétrolière. Les pays participants à la COP se sont félicités de cette mention. Plus d’une centaine d’entre eux, dont les États insulaires les plus vulnérables, avaient fait pression pour que l’accord indique clairement une « sortie progressive » (« phase out ») de l’utilisation du pétrole, gaz et charbon.  

Leur proposition a fait face à l’opposition massive de l’Arabie Saoudite et de l’OPEP, le groupe des pays producteurs de pétrole, ce qui a poussé le sommet à jouer les prolongations pendant près d’une journée jusqu’au dénouement de mercredi. L’OPEP estimait que le monde pouvait réduire ses émissions de gaz à effet de serre sans renoncer à des combustibles spécifiques, notamment grâce aux technologies de captage de carbone . 

« L’ère des énergies fossiles doit se terminer, et elle doit se terminer avec justice et équité », a déclaré le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, peu après la signature de l’accord.  

Dans un « monde fracturé et divisé, la COP28 peut montrer que le multilatéralisme reste notre meilleur espoir de relever les défis mondiaux », a-t-il ajouté. 

Autres actualités

L’OIF invite les entreprises à participer aux missions économiques et commerciales de la Francophonie   

29 février 2024

L’Organisation internationale de la francophonie (OIF) organise des missions économiques et commerciales en Roumanie et au Canada. Ces missions s’inscrivent dans la Stratégie économique pour la Francophonie 2020-2025 qui vise à intensifier les échanges commerciaux et d’investissement entre ses 88 États et gouvernements membres.  

  • #Point de vue

Le C3D ouvre la 2ème édition de la remise de ses prix Paulownias 

26 février 2024

À l’occasion de cette 2ème édition des Paulownias, Nils Pedersen, Délégué général du Pacte mondial de l’ONU – Réseau France, sera membre du jury pour décerner ces grands prix de la RSE. 

  • #RSE

Le Secrétaire général de l’ONU définit cinq priorités pour l’année 2024 

21 février 2024

Le 7 février dernier, à l’occasion de l’Assemblée générale des Nations Unies, le Secrétaire général, António Guterres, a exposé les principales priorités onusiennes pour l’année 2024. Celles-ci sont intrinsèquement liées à l’Agenda 2030 et à la durabilité du monde économique, notamment des entreprises.  

  • #ONU

Le Conseil et le Parlement européens trouvent un accord réglementaire pour les agences de notation ESG 

14 février 2024

Le Conseil de l’Union européenne (UE) a annoncé lundi avoir trouvé un accord provisoire avec le Parlement européen pour la régulation des activités de notation environnementale, sociale et de gouvernance (ESG) au sein de l’UE.

  • #Point de vue

Une initiative conçue pour les entreprises du secteur de l’hôtellerie et du tourisme 

13 février 2024

Plusieurs réseaux locaux du Pacte mondial de l’ONU invitent les entreprises des secteurs de l’hôtellerie et du tourisme, souhaitant mettre en place et/ou valoriser des mesures de réduction des émissions de CO2, à participer à un cycle de sessions en ligne spécialement conçu pour elles.

  • #Pacte mondial

Les Nations Unies présentent l’avant-projet du futur Pacte pour l’avenir 

6 février 2024

Alors que les Etats membres des Nations Unies doivent aboutir en septembre à un Pacte pour l’avenir du multilatéralisme, ambitieux et transformateur, l’avant-projet de ce document a été présenté fin janvier. Celui-ci s’articule autour des principaux enjeux contemporains liés au développement, à la paix et la sécurité, ainsi qu’aux droits humains. 

  • #ONU

Le Rapport de développement durable en Europe 2023-2024 indique de fortes disparités entre les pays

2 février 2024

Depuis 2019, le Rapport sur le développement durable en Europe du SDSN présente un aperçu annuel des progrès de l’Union européenne (UE) vers la réalisation des ODD, ainsi que des progrès de 38 pays européens (comprenant les pays de l’UE, les pays candidats, le Royaume-Uni et l’Association européenne de libre-échange).

  • #Intégration des ODD

Publication d’une étude sur l’intégration de critères RSE dans les rémunérations

31 janvier 2024

Le Pacte mondial de l’ONU – Réseau France a contribué à l’étude de l’Observatoire de la RSE (Orse) et de PwC France et Maghreb portant sur l’intégration de critères RSE au sein des politiques de rémunérations des sociétés du CAC 40.

  • #RSE

Il y a 25 ans, Kofi Annan prononçait le discours fondateur du Pacte Mondial

Il y a 25 ans, Kofi Annan affirmait sa volonté de créer “un pacte mondial de valeurs et de principes partagés” afin de développer l’impact des entreprises dans le processus de développement durable.

  • #Pacte mondial

Que diriez-vous de rester informé ?

Les dernières actualités dans votre boite mail.