31 janvier 2023

Les PDG adoptent une stratégie de durabilité face aux défis mondiaux

Alors que l’on s’approche de la moitié du chemin de l’Agenda 2030, les PDG prennent des mesures pour éviter les conséquences sur l’environnement, la société et la croissance des entreprises.

Une étude menée par le Pacte mondial des Nations Unies et Accenture auprès des PDG reflète le rôle central des questions de durabilité au cœur des entreprises, de plus en plus confrontées à la gestion de crises multiples. Menée auprès de 2 600 dirigeants issus de 128 pays, il s’agit de l’une de plus complète approche de nos sujets de RSE.

Les dirigeants du monde indiquent accélérer la mise en œuvre des Objectifs de développement durable (ODD) dans leur stratégie en raison de défis mondiaux croissants.

Les défis les plus fréquemment mentionnés :

  1. l’inflation et les fluctuations de prix,
  2. la rétention de talents,
  3. les menaces pour la santé publique,
  4. le changement climatique,
  5. les enjeux de régulation du commerce.

Les principales conclusions

  • Près de la moitié des PDG du monde entier déclarent que leurs efforts en matière de développement durable ont été compromis par le contexte géopolitique. La distribution des réponses se divise en deux grands blocs : ceux qui sont préoccupés par les évolutions géopolitiques et ceux qui ne les sont pas. Les “pessimistes” se concentrent en Afrique, Moyen Orient, Asie et Asie du Sud-Est, tandis que l’on retrouve des PDF plus optimistes en Amérique, en Europe et en Australie.
  • Malgré des difficultés à atteindre les ODD, les dirigeants du monde entier veulent pouvoir mesurer l’impact de leurs actions au prisme des ODD et sont convaincus que l’Agenda 2030 sera réalisé.  La quasi-totalité d’entre eux (98 %) reconnaissent que le développement durable est au cœur de leur mission, un sentiment qui a augmenté de 15 points au cours des dix dernières années.
  • En réponse à l’intensification des défis mondiaux, les PDG se concentrent de plus en plus sur la mise en œuvre de mesures de durabilité dans leur stratégie, leur gouvernance d’entreprise, leur main-d’œuvre, leur chaîne d’approvisionnement, leur technologie et leurs opérations. Ils proposent de nouveaux produits et services durables (63 %) et améliorent la collecte de données sur la durabilité dans leurs chaînes de valeur (55 %). Près de la moitié (49 %) sont en train d’évoluer vers des modèles d’entreprise circulaires et 40 % augmentent le financement de la R&D pour l’innovation durable. Dans leurs entretiens, les PDG identifient des initiatives clés pour renforcer la résilience des entreprises, qu’il s’agisse d’établir des objectifs climatiques fondés sur des données scientifiques, d’investir dans la diversité de la main-d’œuvre, d’établir des partenariats intersectoriels sur des solutions technologiques, d’améliorer la visibilité de la chaîne d’approvisionnement ou de promouvoir une plus grande biodiversité.
  • Les parties prenantes internes et externes, au premier rang desquelles figurent les clients, exercent une pression accrue sur la mise en place d’un programme de développement durable dans l’entreprise. Cependant, l’influence exercée par les gouvernements augmente fortement et l’influence des investisseurs reste élevée.
  • Enfin, les PDG demandent aux gouvernements de les aider à atteindre leurs objectifs de développement durable. Ceux-ci doivent créer des conditions concurrentielles transparentes et équitables dans lesquelles les entreprises peuvent opérer de manière innovante. Il est demandé une visibilité des politiques publiques sur le moyen-long terme pour donner aux entreprises les moyens de se projeter, et ainsi être en mesure de trouver des solutions à long terme aux défis mondiaux.

“Malgré les revers, l’espoir est toujours là. Les PDG que nous avons interrogés reconnaissent de plus en plus qu’ils peuvent renforcer la crédibilité et la valeur de leur marque en s’engageant à respecter les Dix principes et les Objectifs de développement durable dans l’ensemble de leurs activités, non seulement parce que c’est la bonne chose à faire, mais aussi parce que cela relève du bon sens des affaires.” – Sanda Ojiambo. Sous-Secrétaire générale et Directrice générale du Pacte mondial des Nations Unies.

Autres actualités

L’OIF invite les entreprises à participer aux missions économiques et commerciales de la Francophonie   

29 février 2024

L’Organisation internationale de la francophonie (OIF) organise des missions économiques et commerciales en Roumanie et au Canada. Ces missions s’inscrivent dans la Stratégie économique pour la Francophonie 2020-2025 qui vise à intensifier les échanges commerciaux et d’investissement entre ses 88 États et gouvernements membres.  

  • #Point de vue

Le C3D ouvre la 2ème édition de la remise de ses prix Paulownias 

26 février 2024

À l’occasion de cette 2ème édition des Paulownias, Nils Pedersen, Délégué général du Pacte mondial de l’ONU – Réseau France, sera membre du jury pour décerner ces grands prix de la RSE. 

  • #RSE

Le Secrétaire général de l’ONU définit cinq priorités pour l’année 2024 

21 février 2024

Le 7 février dernier, à l’occasion de l’Assemblée générale des Nations Unies, le Secrétaire général, António Guterres, a exposé les principales priorités onusiennes pour l’année 2024. Celles-ci sont intrinsèquement liées à l’Agenda 2030 et à la durabilité du monde économique, notamment des entreprises.  

  • #ONU

Le Conseil et le Parlement européens trouvent un accord réglementaire pour les agences de notation ESG 

14 février 2024

Le Conseil de l’Union européenne (UE) a annoncé lundi avoir trouvé un accord provisoire avec le Parlement européen pour la régulation des activités de notation environnementale, sociale et de gouvernance (ESG) au sein de l’UE.

  • #Point de vue

Une initiative conçue pour les entreprises du secteur de l’hôtellerie et du tourisme 

13 février 2024

Plusieurs réseaux locaux du Pacte mondial de l’ONU invitent les entreprises des secteurs de l’hôtellerie et du tourisme, souhaitant mettre en place et/ou valoriser des mesures de réduction des émissions de CO2, à participer à un cycle de sessions en ligne spécialement conçu pour elles.

  • #Pacte mondial

Les Nations Unies présentent l’avant-projet du futur Pacte pour l’avenir 

6 février 2024

Alors que les Etats membres des Nations Unies doivent aboutir en septembre à un Pacte pour l’avenir du multilatéralisme, ambitieux et transformateur, l’avant-projet de ce document a été présenté fin janvier. Celui-ci s’articule autour des principaux enjeux contemporains liés au développement, à la paix et la sécurité, ainsi qu’aux droits humains. 

  • #ONU

Le Rapport de développement durable en Europe 2023-2024 indique de fortes disparités entre les pays

2 février 2024

Depuis 2019, le Rapport sur le développement durable en Europe du SDSN présente un aperçu annuel des progrès de l’Union européenne (UE) vers la réalisation des ODD, ainsi que des progrès de 38 pays européens (comprenant les pays de l’UE, les pays candidats, le Royaume-Uni et l’Association européenne de libre-échange).

  • #Intégration des ODD

Publication d’une étude sur l’intégration de critères RSE dans les rémunérations

31 janvier 2024

Le Pacte mondial de l’ONU – Réseau France a contribué à l’étude de l’Observatoire de la RSE (Orse) et de PwC France et Maghreb portant sur l’intégration de critères RSE au sein des politiques de rémunérations des sociétés du CAC 40.

  • #RSE

Il y a 25 ans, Kofi Annan prononçait le discours fondateur du Pacte Mondial

Il y a 25 ans, Kofi Annan affirmait sa volonté de créer “un pacte mondial de valeurs et de principes partagés” afin de développer l’impact des entreprises dans le processus de développement durable.

  • #Pacte mondial

Que diriez-vous de rester informé ?

Les dernières actualités dans votre boite mail.