6 décembre 2022

Féminisation des conseils d’administration : une Europe à deux vitesses, la France cheffe de file

Après dix ans de blocage, le Parlement européen a adopté mardi 22 novembre la directive « Women on Boards », visant à favoriser l’équilibre femmes-hommes parmi les administrateurs des grandes entreprises. Si elle représente une grande avancée au niveau européen, cette directive met également en lumière une Europe à deux vitesses sur la féminisation des entreprises, dont la France s’impose comme cheffe de file.  

En 2012, la Commission européenne adoptait une directive imposant aux entreprises cotées en bourse d’atteindre un quota minimum de femmes au sein de leurs conseils d’administration. Après une décennie de blocage du côté du Conseil, et notamment de l’Allemagne, un accord a finalement été trouvé en mars 2022 sous Présidence française qui a permis l’adoption du Parlement.  

Intitulée « Women on Boards », la directive impose aux grandes entreprises qu’au moins 33% de tous les postes d’administrateurs dirigeants ou 40% des postes d’administrateurs non-exécutifs soient occupés par des femmes d’ici juillet 2026. Seules les entreprises cotées en bourse de plus de 250 salariés sont concernées par le champ d’application de la directive.  

En France, l’adoption de la loi Copé-Zimmermann en 2011 avait déjà imposé de tels quotas aux entreprises, plaçant le pays comme champion européen en la matière. Sur le modèle français, une dizaine d’Etats membres ont pris des mesures du même type, permettant ainsi d’augmenter de près de 17% le nombre de femmes occupant des sièges d’administrateurs dans les sociétés cotées européennes en dix ans. Les conseils d’administration des grandes entreprises européennes comptent ainsi aujourd’hui 30,6% de femmes. Cela reste cependant près de 15% de moins que la France, où leur niveau de représentation monte à 45,3%, soit bien au-dessus des objectifs que l’Union européenne vient de se fixer.  

Malgré cet élan, plusieurs pays restent à la traine sur ces enjeux. On ne compte par exemple que 8,5% de femmes dans les conseils d’administration des entreprises chypriotes et 10% du côté des entreprises estoniennes. L’adoption de la directive Women on boards, permettra de rectifier ce déséquilibre européen et de sanctionner de manière efficace, dissuasive et proportionnée les entreprises qui n’appliqueraient pas ces nouvelles procédures.  

Outre l’accès aux postes d’administrateurs, l’équilibre femmes-hommes en entreprise reste un enjeu majeur en France et en Europe, où moins d’une femme sur dix occupe un poste de présidente ou de PDG des plus grandes entreprises cotées en bourse. La participation et l’accès des femmes aux postes de direction est loin d’être atteinte et est nécessaire à la réalisation de l’Agenda 2030. Elle s’inscrit dans la réalisation des Objectifs de développement durable (ODD) et notamment de la cible 5.5 : « Garantir la participation entière et effective des femmes et leur accès en toute égalité aux fonctions de direction à tous les niveaux de décision, dans la vie politique, économique et publique ». 

Autres actualités

Retour sur le sommet international ChangeNOW pour la planète

27 mars 2024

Le sommet international ChangeNOW pour la planète s’est déroulé les 25, 26 et 27 mars 2024 au Grand Palais Ephémère, à Paris. Pour l’occasion, le Pacte mondial de l’ONU – Réseau France a organisé une table ronde sur le rôle du secteur privé dans la réalisation de l’Agenda 2030.

  • #Intégration des ODD #Pacte mondial

Proposez votre candidature aux Trophées des ODD 2024

19 mars 2024

Pour la troisième année consécutive, le Pacte mondial de l’ONU – Réseau France propose aux entreprises, membres ou non de son réseau, de candidater aux Trophées des ODD.

  • #Intégration des ODD #Pacte mondial

Forum régional sur le développement durable de la Commission économique pour l’Europe des Nations Unies

18 mars 2024

Chaque année, la Commission économique pour l’Europe des Nations Unies (UNECE) organise le Forum régional sur le développement durable qui prépare la réponse européenne au Forum politique de haut niveau (HLPF) organisé à New York en juillet.

  • #Intégration des ODD #ONU

Publication du guide SBTI : renforcer l’ambition climat des entreprises

15 mars 2024

Le Pacte mondial de l’ONU – Réseau France a réuni ses membres le 14 mars dernier dans le cadre de la session de lancement de son nouveau guide « SBTi : renforcer l’ambition climat des entreprises ».

  • #Climat #Pacte mondial

Lancement du Baromètre européen des ODD 2024 

7 mars 2024

Le Pacte mondial de l’ONU – Réseau France et PwC France et Maghreb vous invitent à contribuer au Baromètre européen des ODD, afin d’évaluer leur mise en œuvre par les entreprises européennes.  

  • #Intégration des ODD #Pacte mondial

L’OIF invite les entreprises à participer aux missions économiques et commerciales de la Francophonie   

29 février 2024

L’Organisation internationale de la francophonie (OIF) organise des missions économiques et commerciales en Roumanie et au Canada. Ces missions s’inscrivent dans la Stratégie économique pour la Francophonie 2020-2025 qui vise à intensifier les échanges commerciaux et d’investissement entre ses 88 États et gouvernements membres.  

  • #Point de vue

Le Parlement européen donne son feu vert à la loi sur la restauration de la nature 

28 février 2024

À ses prémices en juin 2022, le texte de loi sur la restauration de la nature était considéré comme le plus ambitieux depuis 30 ans. Cette loi, clé du Green Deal européen, a gagné en importance après l’accord sur la biodiversité de la COP15 et une version consensuelle a pu être adoptée à la suite de plus d’un an de négociations.

  • #Biodiversité

Le C3D ouvre la 2ème édition de la remise de ses prix Paulownias 

26 février 2024

À l’occasion de cette 2ème édition des Paulownias, Nils Pedersen, Délégué général du Pacte mondial de l’ONU – Réseau France, sera membre du jury pour décerner ces grands prix de la RSE. 

  • #RSE

Le Secrétaire général de l’ONU définit cinq priorités pour l’année 2024 

21 février 2024

Le 7 février dernier, à l’occasion de l’Assemblée générale des Nations Unies, le Secrétaire général, António Guterres, a exposé les principales priorités onusiennes pour l’année 2024. Celles-ci sont intrinsèquement liées à l’Agenda 2030 et à la durabilité du monde économique, notamment des entreprises.  

  • #ONU

Que diriez-vous de rester informé ?

Les dernières actualités dans votre boite mail.