24 novembre 2022

La COP27 conclue par un accord sur le financement des pertes et préjudices

La COP27 a souligné la nécessité d’une action collective du secteur privé pour prévenir les impacts de la crise climatique et atteindre les Objectifs de développement durable. La Conférence a notamment débouché sur une avancée majeure pour répondre à une question centrale : qui doit financer les conséquences du réchauffement climatique ?

Du 6 au 18 novembre dernier, chefs d’État, ministres et négociateurs, mais aussi militants pour le climat, maires, représentants de la société civile et chefs d’entreprise se sont réunis dans la ville côtière égyptienne de Charm el-Cheikh pour le plus grand rassemblement annuel sur l’action climatique. Un des sujets centraux qui y a été discuté était celui du financement des pertes et préjudices provoqués par les catastrophes naturelles liées au réchauffement climatique, qui frappent plus durement les pays du Sud.

Sur ce sujet en particulier, une avancée notable a été entérinée par l’ensemble des 196 pays présents : un fonds de réponse aux pertes et dommages sera créé, à destination exclusive des pays les plus vulnérables et financé par les pays les plus développés. Inchangées depuis la signature de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques de 1992 (CCNUCC), les listes des pays industrialisés et des pays vulnérables seront réétudiées. Ce fond constitue une évolution majeure des systèmes de financement autour du climat, qui concernaient – avant cette COP27 – seulement la réduction des émissions de GES (gaz à effet de serre) et l’adaptation aux conséquences du réchauffement climatique.

Simon Stiell, Secrétaire exécutif du Secrétariat des Nations unies sur les changements climatiques, a rappelé que le monde entrait dans une décennie critique pour l’action climatique. Comme signalé par le Programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE), l’Organisation météorologique mondiale (OMM) ou encore ONU Climat dans leurs rapports en amont de l’ouverture de cette COP, la mise en œuvre des engagements actuels des gouvernements nationaux nous dirigerait vers un réchauffement des températures de +2.4°C à +2.6°C en 2100.

Malgré ce retard au niveau mondial, le cap de maintenir le réchauffement climatique à +1.5°C d’ici 2100, tel que défini par l’Accord de Paris, a été réentériné lors des négociations. Pour respecter cette trajectoire, le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat des Nations unies préconise de diminuer les émissions mondiales de GES de 45% d’ici à 2030. Ce rythme n’est actuellement pas respecté sous les engagements actuels, et peu de participants ont profité de la conférence pour rehausser leurs objectifs propres.

« Nous avons une série d’étapes à franchir. Nous devons nous serrer les coudes, avec détermination, à travers tous les processus, qu’ils soient nationaux, régionaux ou autres. Chaque étape est importante et crée un élan » a précisé Simon Stiell.

Le Pacte mondial des Nations unies pour mobiliser le secteur privé face à l’urgence climatique

Cette 27e Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques a souligné la nécessité d’une action du secteur privé pour prévenir les impacts de la crise climatique. Ce n’est que par des efforts collectifs que nous pourrons favoriser un changement positif et atteindre les Objectifs de développement durable (ODD) définis par les Nations Unies. Le Pacte mondial était présent avec l’appui de son réseau local égyptien. Il a réuni des représentants onusiens, des États et du secteur privé pour impulser encore plus l’action des entreprises en termes de lutte contre le réchauffement climatique.

Trois événements phares ont été organisés :

  • le “High-Level Meeting of Caring for Climate”, en partenariat avec le PNUE et la convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC), qui réunit secteur privé, société civile, Nations unies et représentants de gouvernements pour débattre sur comment accélérer la réponse du secteur privé au changement climatique et proposer des solutions tangibles pour atteindre les objectifs de l’Accord de Paris;
  • un événement “Climate Action Now: A Critical Priority for African Business Leaders” où une déclaration commune de plus de 50 chefs d’entreprises du continent africain a été publiée : l’African Business Leaders’ Climate Statement, qui souligne les engagements des entreprises africaines pour l’action climatique et appelle la communauté internationale à tenir ses propres engagements;
  • le troisième événement annuel “Uniting Business Africa” en partenariat avec les réseaux locaux africains du Pacte mondial : les participants ont proposé des pistes d’actions pour accélérer le soutien de la part du secteur privé aux actions de lutte contre le changement climatique.

Selon Sanda Ojiambo, Sous-Secrétaire générale et Directrice générale du Pacte mondial des Nations Unies, « il nous reste moins de 10 ans pour emmener le monde sur une trajectoire 1.5°C, réduire les inégalités et réaliser l’Agenda 2030. Les évolutions du climat montrent plus que jamais que le temps nous est compté. C’est le moment ou jamais pour le secteur privé de transformer engagements audacieux en solutions tangibles pour protéger notre planète et notre futur. Le Pacte mondial des Nations unies est impatient de poursuivre son travail avec les entreprises du monde entier afin d’accélérer notre transition vers la neutralité carbone. »

Pour aider le secteur privé à combler l’écart entre l’ambition et l’action, le Pacte mondial a porté trois axes phares que les entreprises sont invitées à intégrer dans leurs actions :

  • accélérer les réductions des émissions de GES ;
  • s’adapter aux effets déjà présents du changement climatique ;
  • se diriger vers la neutralité carbone en respectant une transition juste, qui n’exclue pas la composante sociale du développement durable.

Le Pacte mondial de l’ONU a aussi mis à disposition une série de ressources lors de la COP27:

– Just Transition for Climate Adaptation: A Business Brief
– African Business Leaders’ Climate Statement
– Water Resilience Assessment Framework: Corporate Guidance
– Mapping a Maritime Just Transition for Seafarers

Événement à venir: “COP27 Debrief: What’s next for the private sector “

Pour en savoir plus sur l’après-COP27, rejoignez-nous le 6 décembre pour une session interactive en direct organisée par l’Académie du Pacte mondial des Nations Unies avec des experts sur l’action climatique et des conseillers principaux de l’Action Climat du Secrétaire général des Nations Unies.

Autres actualités

Le reporting RSE, un outil au service de décisions ambitieuses

7 décembre 2022

Dans un monde en constante transformation, les acteurs économiques mondiaux sont confrontés à une pression règlementaire croissante. Ce débat est animé par l’urgence de faire face aux défis actuels et d’opérer aujourd’hui les choix les plus judicieux pour demain : faire de l’entreprise un acteur responsable et durable, dans un contexte de transition vers une économie verte.

  • #Point de vue #Reporting RSE

Féminisation des conseils d’administration : une Europe à deux vitesses, la France cheffe de file

6 décembre 2022

Après dix ans de blocage, le Parlement européen a adopté mardi 22 novembre la directive « Women on Boards », visant à favoriser l’équilibre femmes-hommes parmi les administrateurs des grandes entreprises.

  • #Égalité entre les sexes #Point de vue

L’OMS et l’OIT appellent à de nouvelles mesures pour s’attaquer aux problèmes de santé mentale au travail

30 novembre 2022

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) et l’Organisation internationale du travail (OIT) ont appelé en cet automne 2022 à des mesures concrètes pour répondre aux problèmes de santé mentale dans la population active. 

  • #Point de vue

Les entreprises au soutien des Ukrainiens

29 novembre 2022

La guerre en Ukraine a causé d’immenses souffrances humaines et des destructions considérables. En réponse, de nombreuses entreprises ont choisi d’apporter un soutien financier et matériel aux Ukrainiens. Un rapport du réseau polonais du Pacte mondial des Nations Unies offre une vue d’ensemble de ces contributions.

  • #Pacte mondial
ODD 5 Egalité entre les sexes

Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes : ce que peuvent faire les entreprises

25 novembre 2022

La violence à l’égard des femmes n’est pas une « affaire privée ». Les entreprises peuvent agir, comme le démontre une étude de l’OIT publiée pour l’occasion.

  • #Égalité entre les sexes #Point de vue

Principes régissant les entreprises dans le domaine des droits de l’enfant : 10 ans d’action 

La Journée internationale des Droits de l’enfant s’est déroulée le 20 novembre. L’occasion de revenir sur les 10 ans des Principes régissant les entreprises dans le domaine des droits de l’enfant (Children’s Rights and Business Principles – CRBP) développés par l’UNICEF, le Pacte mondial de l’ONU et Save The Children.

  • #Point de vue

Aides aux entreprises pour faire face à la hausse des prix de l’énergie

24 novembre 2022

Dans un contexte de forte hausse des prix de l’électricité et du gaz, le Gouvernement français a mis en place un dispositif de soutien aux entreprises.

  • #Point de vue
Graphique avec des carrés de couleurs

Les prestataires référencés par le Pacte Mondial Réseau France

18 novembre 2022

Le Pacte mondial Réseau France a publié une liste de prestataires référencés, pour répondre aux demandes de ses membres qui souhaiteraient être accompagnés par un prestataire en lien avec les Dix principes et les 17 ODD.

  • #Pacte mondial

Entreprises, conflits et géopolitique 

17 novembre 2022

La Plateforme RSE, dont est membre le Pacte mondial réseau France, a publié une note d’actualité pour ouvrir le débat sur le rôle de l’entreprise en temps de guerre, au moment où les contours d’une nouvelle dimension géopolitique de la RSE se dessinent.

  • #Point de vue

Que diriez-vous de rester informé ?

Les dernières actualités dans votre boite mail.