Paris, le 8 avril 2022 – La 17e Assemblée générale du Pacte mondial Réseau France s’est réunie jeudi 7 avril 2022 au Palais Brongniart, sous la présidence d’André Renaudin et en présence de Sanda Ojiambo, Directrice générale exécutive du Pacte mondial des Nations Unies.

Une nouvelle stratégie globale

Les Nations Unies reconnaissent le rôle essentiel des entreprises pour parvenir à une transition juste, qui permet de relever les défis environnementaux, mis en exergue dans le troisième volet du rapport du GIEC, en ne laissant personne de côté. Dans ce contexte, le Pacte mondial des Nations Unies évolue pour accélérer et amplifier l’impact mondial des entreprises. Sanda Ojiambo a présenté aux adhérents français la nouvelle offre de services proposée par le Pacte mondial des Nations Unies. Par ailleurs, afin d’uniformiser et de rationaliser les rapports RSE des différentes entreprises, une plateforme améliorée de Communication sur le Progrès (CoP) sera mise en place à partir de 2023. Avec l’introduction de la nouvelle CoP, les membres du Pacte mondial vont désormais passer d’une communication basée sur un narratif à un questionnaire standardisé, permettant de rendre compte de son progrès sur les droits humains, le droit du travail, l’environnement et la lutte anti-corruption.

Un réseau en croissance

Deuxième réseau mondial en nombre d’adhérents, le Pacte mondial Réseau France comptait 1 627 membres au 31 décembre dernier, soit une augmentation de 14,34 % sur l’année 2021. Par son évolution, le réseau tend vers une représentation toujours plus réaliste de l’économie française. Cela est notamment visible à travers la croissance continue du nombre de petites et moyennes entreprises (PME) adhérentes, qui représentent aujourd’hui 60% du réseau. Le Pacte mondial Réseau France compte aussi parmi ses membres 37 entreprises du CAC 40, 102 entreprises du SBF 120 et 428 entreprises de taille intermédiaire (ETI).

Une structure renforcée

Le Conseil d’administration a souhaité renforcer la vie associative du Pacte mondial Réseau France. Aussi, l’année a été marquée par la mise en place d’une nouvelle organisation autour de différents groupes de travail. Les thématiques climat et la biodiversité sont désormais traités au sein du Programme Environnement. Nils Pedersen, Délégué général, anime une équipe passée de 6 à 12 personnes. En intégrant de nouvelles compétences, l’équipe s’est orientée plus encore vers les services aux membres, afin d’animer efficacement les groupes de travail et d’assurer une meilleure coordination avec le siège. Enfin, l’Assemblée générale a approuvé la nomination du cabinet Mazars pour certifier les comptes du Pacte mondial Réseau France pour les six prochaines années.

Une dynamique territoriale consolidée

La stratégie du Pacte mondial Réseau France s’est également axée sur les territoires, avec le lancement du cercle Occitanie-Pyrénées et du cercle Montpelliérain en 2021. La dynamique se poursuit en 2022 avec le lancement de cinq nouveaux cercles et la nomination de 21 entreprises ambassadrices. Le Groupe de travail Territoires joue également un rôle prépondérant pour promouvoir les actions du Pacte mondial Réseau France au niveau local, mais aussi fédérer les entreprises d’un même territoire autour des Dix principes du Pacte mondial et de l’Agenda 2030.

Des instances de gouvernance renouvelées

L’Assemblée générale a approuvé les propositions de renouvellement du Conseil d’administration. Quatre entreprises arrivaient au terme de leur second mandat : Carrefour, Entreprises pour l’Environnement, L’Oréal et Saint-Gobain. Quatre entreprises font leur entrée au Conseil d’administration pour un mandat de trois ans : Altavia, Egis, Michelin et Sanofi.

Les résolutions adoptées

L’Assemblée générale a approuvé le rapport moral pour 2021 présenté au nom du Conseil d’administration par Laurence Capossele, Secrétaire. L’Assemblée générale a également approuvé les comptes 2021 de l’association sur présentation de Bruno Duval, Trésorier. Le Bureau est reconduit pour trois ans et André Renaudin est renouvelé au poste de Président du Conseil d’administration.

Une nouvelle dénomination

Afin d’asseoir la notoriété du réseau en France, les nouveaux statuts comportent un changement de dénomination. Le terme « Global Compact France » est remplacé par « Réseau France du Pacte mondial », afin de mieux ancrer l’initiative dans le paysage français.

Alors que nous mettons en œuvre une stratégie ambitieuse, le Pacte mondial des Nations Unies maintiendra les leçons apprises pendant la pandémie pour établir des partenariats stratégiques qui nous permettront d’accélérer et d’amplifier l’impact collectif mondial du secteur privé, en nous concentrant sur les Dix principes et en atteignant les ODD. J’appelle les entreprises françaises à s’associer à cette entreprise, unies pour un monde meilleur. ❞

Sanda Ojiambo, Directrice générale, Pacte mondial des Nations Unies

Les entreprises françaises font partie des plus avancées en matière de responsabilité sociétale. Face aux nombreux défis, elles s’unissent autour des enjeux mondiaux portés par l’Agenda 2030. Si le chemin à parcourir reste semé d’embuches, le Réseau France du Pacte mondial est plus que jamais aux côtés des entreprises membres pour les accompagner dans leur transformation durable. ❞

André Renaudin, Président Pacte mondial Réseau France